Qu'est-ce que la directive sur les lanceurs d'alerte de l'UE ?

Partager
Qu'est-ce que la directive sur les lanceurs d'alerte de l'UE ?

La date limite pour la mise en œuvre de la directive (UE) 2019/1937 du Parlement européen et du Conseil relative à la protection des personnes qui signalent des infractions au droit de l'Union approche. Le l'objectif de la directive est d'obliger les entreprises et les entités du secteur public à mettre en œuvre des procédures garantissant que les employés peuvent signaler en toute confidentialité les infractions à la loi.

Le champ d'application personnel

Les entités indiquées dans la directive comme étant tenues d'introduire des procédures sont les suivantes :

  1. Les entreprises employant au moins 50 employés, quelle que soit la nature de leur activité,
  2. Les petites et micro-entreprises, qui, entre autres, participent à des appels d'offres publics, utilisent des fonds de l'UE, sont exposées au blanchiment de capitaux ou appartiennent à des entités réglementées dans la Financière secteur des services,
  3. Les personnes morales du secteur public.

Conséquences pratiques de la mise en œuvre de la directive

Les nouvelles obligations comprendront notamment :

  1. Développer une procédure de signalement interne et externe sûre et confidentielle des lanceurs d'alerte (les canaux de signalement),
  2. Garantir l'anonymat et la protection des lanceurs d'alerte contre les représailles,
  3. Effectuer un suivi et enregistrer les notifications reçues,
  4. Prendre des mesures de suivi pour mettre fin aux infractions à la loi et prévenir de futurs incidents.

Les nouvelles réglementations imposent aux entrepreneurs la nécessité d'adapter les procédures déjà existantes aux exigences incluses dans la directive ou de créer une approche globale. système au sein du société pour la réception, l'analyse et la transmission confidentielles d'informations concernant les infractions à la loi. Le fonctionnement de systèmes fonctionnant correctement peut être : géré par un un employé, un délégué à la protection des données ou une entreprise externe.

Date limite de mise en œuvre des nouvelles exigences

Les entités du secteur privé comptant un minimum de 250 employés et les entités du secteur public sont tenues de mettre en œuvre des mécanismes de déclaration d'ici le 17 décembre 2021 au dernier. La date limite pour les entités juridiques du secteur privé de moins de 250 employés a été prolongé jusqu'au 17 décembre 2023.

Sanctions possibles

Les entités qui ne mettent pas en œuvre les procédures découlant de la directive, et en particulier n'introduisent pas de canaux de signalement sûrs, seront soumises à des procédures efficaces, proportionné, et sanctions dissuasives. Le montant de la sanction sera déterminé par le législateur national.

Vous pourriez également être intéressé par